Book Review : Mes lectures du #FRRAT

La semaine dernière j’ai participé au challenge littéraire French Read-A-Thon, dont je vous parlais dans l’article compagnon de celui-ci. J’ai donc eu envie de vous dire ce que j’avais pensé des livres que j’ai lus à cette occasion. Le premier est celui de Janine Boissard : Voulez-vous partager ma maison ? Et le deuxième est le classique de Paulo Coelho : L’Alchimiste. Voici donc mes impressions au sujet de ces deux bouquins.

 

Carte critique littéraire noir

 

Janine Boissard : Voulez-vous partager ma maison ?

J’ai beaucoup de mal à dire si j’ai aimé ou pas. Et c’est rare pour un livre de Janine Boissard, étant donné que c’est mon auteure préférée ! Ça m’arrache d’autant plus les doigts d’écrire cela ☹ L’histoire en elle-même n’est pas mal. Line, la cinquantaine et récemment veuve, se laisse convaincre par sa fille de trouver des colocataires afin de pouvoir conserver sa maison. Trois personnes s’installent alors avec elle. Line s’entend tout de suite très bien avec deux d’entre elles. Avec la dernière, Priscille, c’est plus compliqué. La jeune fille est certes pleine d’enthousiasme, mais aussi de convictions difficiles à supporter pour Line. D’autant que sa nouvelle locataire s’obstine à vouloir la convertir à son mode de vie. Jusqu’au jour où, n’en pouvant plus, Line va fouiller dans le passé de Priscille pour trouver des armes lui permettant de se débarrasser d’elle. Une stratégie qui pourrait bien se retourner contre la quinqua.

Voilà, je n’en dirai pas plus pour ne pas trop en dévoiler.

Ce que j’en ai pensé :

C’est un Janine Boissard, donc évidement, les relations humaines sont au centre de tout. Rencontres, confidences, amour, drames familiaux, rires et soupirs sont comme toujours au cœur du bouquin. Mais j’y mets quand même deux bémols. Premièrement certains éléments de l’histoire sont si évidents qu’on les voit venir assez rapidement. Ce qui gâche un peu le plaisir (à part celui de dire : « Ah, je le savais ! Je l’avais vu arriver ! » 😜). Cela dit c’est peut-être parce que je connais tellement le style de l’auteure que je vois directement où elle veut en venir…Deuxièmement, je ne sais pas pourquoi, j’ai eu du mal à vraiment rentrer dans l’histoire. L’écriture n’était pas aussi fluide que d’habitude je trouve. En général, quand je lis un Boissard, je suis dans une bulle. Elle parvient à nous prendre, nous emmener au cœur du récit, aux côtés des personnages, comme s’il s’agissait là de nos amis ou notre famille. Ici j’ai eu plus de mal à me « connecter » au livre. Il subsistait une certaine distance. J’ai aussi tiqué sur quelques phrases un peu trop longues à mon goût et qui perturbaient le rythme. Par exemple, dès la deuxième page :

« C’est ainsi que faute de lui, faute de mieux, vous aviez dit « oui », à 18 ans, à Augustin Peraldi, dix ans de plus que vous, maréchal des logis-chef à la gendarmerie nationale d’Angers, natif de l’île de Beauté, conduite à l’autel par votre premier amour, heureux et ému, et qui vous confia dans le creux de l’oreille en vous faisant danser après le repas de noces, être un peu jaloux de vous voir « kidnappée » par un collègue. »

Ça fait long quand même…Enfin j’aurais également aimé qu’elle aille plus loin encore dans la psychologie des personnages. Ça manquait un peu de profondeur je trouve. C’est sans doute à cause de tout cela que j’ai eu plus de mal à entrer dans le bouquin. Après, ce n’est que mon avis personnel évidement. Et je l’ai quand même lu en une journée car ça reste malgré tout une jolie histoire. Sur l’acceptation du changement, la rencontre d’une autre culture, la tolérance, la revanche sur soi et son passé, les liens familiaux qui se font et se défont…Bref, des thèmes que Janine Boissard manie toujours avec autant de brio. Elle nous parle de nous et vise souvent juste. Et c’est bien pour ça qu’on l’aime (moi en tout cas hihi).

 

L’Alchimiste de Paulo Coelho

Alors là, c’est tout le contraire ! Pas difficile de dire si j’ai aimé ou pas, j’ai tout simplement A-D-O-R-É ! Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, voici un bref résumé :

Santiago est un jeune berger espagnol, qui savoure sa vie sur les routes d’Andalousie. Une nuit, il refait le même rêve pour la deuxième fois. Un enfant l’emmène au pied des Pyramides et lui dit qu’un trésor y est enterré. Mais avant qu’il puisse voir l’endroit exact, Santiago se réveille. Comme la première fois. Peu après, un vieil homme rencontré par hasard (ou peut-être pas) l’encourage à partir à la poursuite de son rêve. Un voyage initiatique qui lui révèlera bien des secrets sur notre monde. Au cours de son périple, il croisera plusieurs personnes qui d’une façon ou d’une autre, lui enseigneront des leçons de vie plus précieuses encore que son trésor.

 

L'Alchimiste Paulo Coelho

Ce que j’en ai pensé :

Par où commencer pour décrire ce livre ? Ne vous arrêtez pas à l’apparente naïveté de cette histoire. Un gars qui décide de poursuivre son rêve, ouais ça n’a rien d’exceptionnel, c’est du vu et du revu quoi…Sauf que L’Alchimiste, c’est bien plus que cela. Le récit peut paraître simple et gentillet, surtout si on le prend au premier degré, mais il n’en est rien. C’est au contraire un vrai conte philosophique qui nous fait réfléchir à bien des choses, en commençant par nous-mêmes. Et le voyage de Santiago va bien au-delà du rêve. Il s’agit en réalité d’une vocation, un appel, la chose qu’on veut le plus au monde réaliser. Paulo Coelho appelle cela « la Légende Personnelle ». Souvent ce désir est en nous depuis notre plus jeune âge, mais on l’a étouffé, le jugeant impossible ou irréaliste. On a tous quelque chose en nous qui nous appelle. Pourtant peu d’entre nous répondent à cet appel.

Plus encore, l’auteur nous montre que ce n’est pas seulement cette réalisation qui est importante. C’est tout ce qu’on apprendra en chemin. Tous les enseignements qu’on tirera de notre parcours vers notre Légende Personnelle. Et croyez-moi, il a une façon bien à lui de nous faire cogiter sur des concepts tels que la peur de l’échec, la peur de la réussite, le conformisme, la résignation, mais aussi des questions plus existentielles, comme notre propre destinée, les choix que nous faisons et la vie que nous menons.

Maaaaais tout ça, vous ne le percevrez peut-être pas en lisant ce bouquin. Car je pense que c’est une de ces œuvres qui nous font voir et comprendre des choses différentes, en fonction de là où on en est dans notre vie à l’instant où on la lit. Et que chacun y trouvera quelque chose de différent, qui résonnera en lui, en fonction de son état d’esprit du moment. Quand j’en ai discuté avec mon homme par exemple, il me disait que ce qu’il avait retenu de sa lecture il y a quelques années, c’est que le livre parle d’espoir. Moi ça ne m’a même pas effleurée en le lisant. Et quand ma meilleure amie m’en parlait, elle mettait l’accent sur le fait que si on s’accroche, on arrive toujours à notre objectif, mais peut-être pas par la route la plus courte ni la plus directe. Là où moi j’y ai surtout vu les apprentissages qu’on fait lors de ces étapes et leur utilité qui n’est pas forcément évidente au moment même. Je suis donc convaincue que chaque lecteur en retire ce dont il a besoin, qui ne sera pas identique à ce que le voisin y lira.

C’est d’ailleurs pourquoi je trouve assez étonnant que ce livre soit parfois imposé à l’école, à des ados de 15 ou 16 ans. A cet âge-là, c’est rare qu’on ait le recul et la maturité nécessaire pour en tirer les bienfaits. Au mieux ils y verront une jolie histoire. Au pire ils trouveront ça barbant.

Bref je ne vais pas m’étendre plus longtemps sur le sujet. Ce livre est tout simplement un chef d’œuvre pour moi et je sais déjà qu’il fera partie de ceux dont je ne me lasserai jamais. Je compte d’ailleurs le relire très vite, et d’une traite cette fois, pour rester au maximum immergée dans le récit et la philosophie qui s’en dégage 😀

Et vous, vous avez lu ces deux bouquins ? Si oui, n’hésitez pas à donner votre avis en commentaire ci-dessous. Je suis toujours curieuse des retours d’autres accros à la lecture 😊

 

Un petit mot à ajouter ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.