Book Review : Harold et les Dragons (lecture PAC)

Hello tout le monde, aujourd’hui je vous parle de ma première lecture pour le Pumpkin Autumn Challenge 😊 Il s’agit du livre de Cressida Cowell qui a donné naissance aux deux films Dragons/How to train your dragon, de Dreamworks. J’étais vraiment très impatiente de le dévorer et il m’a d’ailleurs fallu peu de temps pour le finir. Mais passons tout de suite au résumé :

 

Harold et les Dragons Tome 1 – Comment dresser votre dragon :

Harold, 10 ans et demi, est le fils du chef viking Stoïk la Brute. Comme d’autres jeunes de la tribu, le moment est venu pour lui de capturer un bébé dragon afin de le dresser. Et en tant que fils du chef, il lui faut bien sûr un énorme dragon féroce ! Pour cela, il lui faudra être un vrai viking, intrépide, fort et brutal. Problème : Harold n’est rien de tout ça…C’est plutôt l’inverse, une vraie crevette. Intelligente certes, mais une crevette quand même. Résultat, il se retrouve avec le dragon le plus petit qu’on ait jamais vu ! Krokmou est non seulement minuscule mais en plus il a mauvais caractère. Il est paresseux, n’écoute jamais Harold, ne fait pas ce que son maître lui demande et a plutôt tendance à n’en faire qu’à sa tête en fait. Bref, comment le jeune garçon va-t-il pouvoir réussir la cérémonie d’initiation, censée prouver qu’il contrôle son dragon à la perfection ? S’il échoue, il sera banni de sa tribu…Et même s’il parle le dragonnais et peut donc converser avec Krokmou, ça ne lui permet pas pour autant de se faire obéir. Mais finalement, cette cérémonie ne sera pas le plus important. L’important ce seront les deux horribles dragons géants qui arrivent sur l’île de Beurk, avec la ferme intention de dévorer tous les habitants ! Harold et son minuscule dragon pourront-ils sauver leur clan ?

 

Ce que j’en ai pensé

Je l’ai précisé dans mon avant-dernier article, la saga Dragons de Dreamworks est ma nouvelle obsession du moment 😄 J’avais bien sûr déjà vu les films et la série diffusée sur Netflix. Mais ces dernières semaines c’est vraiment devenu une passion et je ne me lasse pas de les regarder encore et encore. J’ai également commencé la toute première série télé qui avait été créée après le premier film (Dragons-Cavaliers de Beurk pour la saison 1 et Défenseurs de Beurk pour la S2). Logiquement, il me fallait donc lire les livres d’où est tirée l’histoire 😜

Verdict : Je me doutais que ce ne serait pas exactement pareil, mais je ne m’attendais pas à une telle différence. Ça doit être pour cette raison que la jaquette précise « Le livre à l’origine de L’UNIVERS du film » ! Et non pas « à l’origine du film » tout simplement…

Harold et les dragons Tome 1- Cressida Cowell

Si vous avez vu la version Dreamworks, vous aurez compris en lisant le résumé ci-dessus qu’elle n’a pas grand-chose à voir avec les bouquins. En tout cas pas avec ce premier tome. Certes on retrouve les personnages d’Harold, Krokmou, Stoïk, Rustik et même Varek ou Gueulfor (ces derniers sous un autre nom cependant), mais la comparaison s’arrête là. Pour commencer, au début de l’histoire, vikings et dragons ne sont pas réellement en guerre. Les vikings ne chassent pas les dragons pour les tuer. Ils les capturent, les domestiquent et les dressent pour les aider à pêcher ou combattre. Donc la tribu de l’île de Beurk a déjà l’habitude de vivre avec des dragons. Ensuite, dans le livre ces derniers sont capables de parler. Et comme mentionné plus haut, les hommes qui connaissent leur langage, le dragonnais, peuvent converser avec eux.

Différence suivante : on ne retrouve pas les autres dragonniers qui composent la joyeuse bande d’Harold à l’écran. Pas d’Astrid, ni de Kranedur et Kognedur. La féministe en moi s’est d’ailleurs rebiffée en constatant qu’il n’y avait que des personnages masculins, à l’exception d’une femme mais qui n’est pas très présente. Pour ce qui est de Varek, ou plutôt son équivalent (nommé Findus, ça ne s’invente pas ! Surtout quand on sait qu’en VO il s’appelle Fishlegs 😂 ), il est plus chétif et plus trouillard. Rustik quant à lui est encore moins sympa que dans les dessins animés. En revanche, la mère d’Harold vit toujours avec eux, contrairement à la version Dreamworks dans laquelle elle est censée être morte (avant qu’on apprenne qu’en fait elle a juste disparu et vit avec les dragons). Enfin, la bataille finale ne se déroule pas non plus de la même façon. Ce qui quelque part n’est pas plus mal, car le mérite en revient encore plus à Harold.

Mais la plus grande différence c’est évidemment Krokmou ! Le caractère du dragon n’est pas du tout le même, il est bien plus désagréable, presque méchant. On a beaucoup de mal à s’attacher à lui. Et comme vous pouvez le voir sur la couverture du livre, physiquement il n’a rien de l’adorable Furie Nocturne qui a grandement contribué au succès de la saga Dreamworks. Cette bouille toute mignonne, avec les expressions comiques qu’il peut avoir, ne se retrouve pas dans les dessins de Cressida Cowell. Sur ce coup-là, la magie d’Hollywood a fait des merveilles lors de l’adaptation à l’écran ! Cela dit pour rester juste, je crois que l’auteure a écrit le livre comme si c’était Harold qui l’avait rédigé. D’où les dessins assez enfantins…

Ce dernier point n’est pas clair cependant, car au tout début il y a une « Note de l’auteur » rédigée par Harold lui-même, devenu adulte et qui explique qu’il a voulu raconter son histoire. Mais ensuite le récit est écrit à la troisième personne. Donc on a un peu de mal à comprendre quelle était l’intention de l’écrivain…Est-ce censé être Cressida qui raconte l’histoire du jeune Harold (mais alors pourquoi cette « Note de l’auteur »?) ou Harold qui parle de lui à la 3e personne ? Et si c’est Harold adulte qui est censé avoir écrit le livre, pourquoi ces dessins si enfantins ? Bref, ce n’est pas très clair…

 

©Official How to train your dragon Facebook page
©Official How to train your dragon Facebook page

Pour en revenir à l’histoire, même en gardant en tête qu’il y aurait forcément des différences entre le livre et les films, j’ai malgré tout ressenti une petite déception au début de ma lecture. Tant celles-ci sont importantes. Je n’ai pas encore lu le deuxième donc je ne sais pas si les tomes suivants contiennent plus de similitudes avec la version Dreamworks ou pas. J’espère en retrouver quelques-unes, au moins dans le caractère de Krokmou et la relation si particulière qu’il entretient avec Harold.

Mais je pense que le mieux, si vous décidez de lire les livres, ou de les faire lire à vos enfants, c’est de se détacher complètement des dessins animés. Appréhender cela comme un récit inédit, qu’on découvre pour la première fois. C’est ce que j’ai fait après les deux premiers chapitres, et la lecture a été bien plus agréable comme cela (même si bien sûr, inconsciemment on ne peut pas s’empêcher de guetter des éléments familiers). Parce qu’en soi c’est une jolie histoire, comique et touchante à la fois. On y retrouve ce jeune garçon différent des siens, qui a du mal à s’intégrer car il ne leur ressemble vraiment pas et qui pourtant fera de cette différence un atout et une force. Des thèmes connus certes, mais qui fonctionnent toujours, en particulier dans un livre pour enfants. Parce que oui à la base c’est à eux que c’est destiné évidement, et ça se ressent beaucoup plus que dans les films. Mais la belle leçon de courage et d’acceptation de soi ou de ses différences reste efficace et ne prend jamais de rides 😊

Voilà, c’est tout pour cette première lecture du Pumpkin Autumn Challenge. Dans quelques jours je vous parlerai de la suivante, un livre pas très connu je pense, et qui s’appelle Askania Nova-Le paradis dans la steppe.

A très vite les ptits loups! 😙

 

 

2 commentaires sur “Book Review : Harold et les Dragons (lecture PAC)

Un petit mot à ajouter ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.