Exercice d’écriture 1: Obsession, Super-Cochon et naïveté

Ils se lancèrent alors dans une discussion animée sur les différents produits dérivés Super-Cochon qu’ils possédaient. Ils tombèrent d’accord sur l’effroyable qualité des premiers goodies, mais se chamaillèrent sur les nuances de rose qui avaient été utilisées pour colorer la dernière gamme de peluches. Le jeune homme pensait qu’elles étaient très bien comme ça, là où son interlocutrice trouvait qu’elles ne ressemblaient pas à l’original.

– Ça ne rend pas justice à son pelage, dit-elle. Sa couleur est beaucoup plus soutenue normalement !
– Oui mais celles qui viennent de sortir sont vraiment destinées aux enfants, et ils ne font pas vraiment attention à leurs affaires. C’est normal que le fabriquant n’ait pas poussé plus loin la qualité, ajouta le jeune homme en consultant sa montre.

8h52 ! Comment était-ce possible ? Il n’avait pas une seule fois vérifié l’heure depuis 45 minutes ! Il regarda autour de lui. De nombreuses personnes arrivaient vers l’entrepôt et il se colla encore plus contre la porte. Il ouvrit son sac à dos et vérifia pour la quinzième fois qu’il avait bien tous ses objets à faire signer. La collection de BD bien sûr, mais aussi ses 3 t-shirts, le tapis de souris, la cape de Super-Cochon, la taie d’oreiller, la casquette aux oreilles roses, et même le mug collector du premier film, sorti en 1000 exemplaires seulement !

Il vérifia à nouveau l’heure. 8h54. Avait-il bien pensé au marqueur spécial pour que James Macer puisse signer sa tasse ? Oui c’est bon il était là…

– Je peux te poser une question ? demanda la jeune fille qui ne l’avait pas quitté des yeux.
– Quoi ?
– Pourquoi tu passes ton temps à consulter ta montre ?
– Comment ça ?
– Tu n’arrêtes pas de regarder l’heure !
– Je suis pressé d’entrer c’est tout.
– Oui moi aussi, mais regarder sa montre toutes les deux minutes ne fera pas avancer le temps plus vite. On dirait un tic. Là, tu viens de le refaire !
– J’aime savoir l’heure qu’il est en permanence, c’est tout.
– Pourquoi ?
– Parce que si on sait en permanence quelle heure il est, on ne risque pas d’être en retard.
– D’accord, mais là tu ne seras pas en retard. Tu es devant la porte depuis hier soir…
– Et alors ?
– Donc tu peux arrêter de regarder ta montre, tu ne risques pas de rater l’ouverture.
– Je ne vois pas ce que ça vient faire là-dedans…

Ils se regardèrent tous les deux comme si l’autre était un peu débile. Puis la jeune fille haussa les épaules et réajusta la cape qu’elle portait autour du cou. De son coté, le jeune homme enfila le badge d’accès VIP qu’il avait pré-commandé deux mois plus tôt. L’autre lui sourit, et sorti le même de son sac.

– Tu crois que Super-Cochon sera là aussi ? demanda-t-elle
– Je ne pense pas qu’ils aient pris les animaux avec, le voyage serait trop stressant pour eux.
– Mais Super-Cochon n’est pas un animal comme les autres, dit-elle en riant.
– Ça reste des cochons, ils sont sensibles.
– Comment ça « ils sont » ?
– Bein oui, les cochons qu’ils utilisent pour les films…Un tel voyage et toute la foule qu’il y aura aujourd’hui, c’est mauvais pour eux.

Elle le dévisagea avec stupéfaction.

– Mais Super-Cochon est unique ! Il vole au-dessus des toits et pulvérise les fermes industrielles avec son regard ! Ce n’est pas un simple voyage qui lui ferait peur !

Le jeune homme la fixa d’un air tout aussi stupéfait.

– Euh c’est un simple cochon tu sais…Et même plusieurs, que la production utilise à tour de rôle…C’est tout ce qu’ils font d’ailleurs, ils jouent un rôle, comme des acteurs…On les a dressés pour ça…
– Mais non pas du tout ! Il n’y a qu’un Super-Cochon et c’est un être supérieur, fort, courageux et puissant ! Ce n’est pas qu’un simple cochon, s’énerva-t-elle.

Son interlocuteur ouvrit des yeux ronds en sifflant de surprise.

– Bein mince alors, moi je suis fan, mais toi t’es carrément névrosée !
– Qu’est-ce que ça veut dire névrosée ?
– Que tu n’as pas toutes les cases en haut…
– Quelles cases ?
– Laisse tomber, dit le jeune homme en secouant la tête.

Il se plongea dans la lecture du dernier numéro des aventures de Super-Cochon, pendant que sa voisine discutait avec un groupe d’ados déguisés en personnages Marvel. Cette fois le héros volait au secours d’oies et de canards gavés à l’extrême par des propriétaires brutaux. Le tuyau qu’on leur enfonçait de force dans la gorge plusieurs fois par jour pour les engraisser les terrorisait et les faisait affreusement souffrir. Pas question pour Super-Cochon de laisser faire sans réagir !

ATTENTION, LA SUITE DE L’HISTOIRE EST SUR LA PAGE SUIVANTE. POUR Y ACCÉDER, VOIR CI-DESSOUSAPRES LES BOUTONS DE PARTAGE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX ET LES SUGGESTIONS D’ARTICLES 😃

2 commentaires sur “Exercice d’écriture 1: Obsession, Super-Cochon et naïveté

    1. Clairement! 😂 A la base c’est ce que je m’étais fixée comme limite mais finalement je me suis laissée emportée et j’ai largement dépassé le délai! 😅😂

Un petit mot à ajouter ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.