NaNoWriMo : le challenge d’écriture qui déchire !

Salut tout le monde, comment allez-vous ? Aujourd’hui je vous parle du NaNoWriMo, auquel j’ai l’intention de participer pour la première fois cette année 😃

NaNo quoi ? C’est quoi ce nom barbare Emily ?!

T’inquiète, je t’explique tout ça ! Et peut-être que ça te donnera envie de tenter l’aventure toi aussi 😉

NaNoWriMo, c’est l’abréviation de « National Novel Writing Month ». Rien d’autre que le roi des challenges d’écriture ! Le but est d’écrire un roman de 50.000 mots en 30 jours. Organisé chaque année au mois de novembre, ce challenge rassemble des auteurs du monde entier, qui font le pari un peu fou de relever ce défi.

Mais concrètement comment ça se passe ?

C’est tout simple : vous vous inscrivez sur le site (en anglais mais totalement gratuit), en précisant le titre et le genre de votre roman (un titre provisoire fait l’affaire). Le 1er novembre, à minuit pile, le compte à rebours commence ! Chaque jour vous devez enregistrer le nombre de mots écrits durant la journée (ou la nuit si vous êtes comme moi 😜) afin de suivre la progression de votre travail. Petite précision, on ne rédige pas son roman directement sur le site, on se contente juste d’indiquer le nombre de mots écrits par jour. A la fin du mois (ou quand vous atteignez les 50.000 mots si vous finissez plus tôt), il faut passer votre texte dans le calculateur du nombre de mots afin de voir si vous avez réussi le challenge. Le texte n’est bien sûr pas enregistré sur le site, ni même lu par qui que ce soit, donc aucun risque de vous faire piquer vos idées !

50.000 mots en un mois, ça équivaut à 1667 mots par jour (environ 2 pages et demi sur Word, tout dépend si vous laissez de l’espace entre vos paragraphes ou si vous avez beaucoup de dialogues). Mais ça c’est si vous écrivez chaque jour, ce qui n’est pas forcément le cas. Il vaut donc mieux essayer d’écrire un peu plus, pour compenser ces journées où vous n’aurez pas le temps de travailler sur votre roman.

 

NaNo-2018-Writer-Facebook-Cover
Bannière officielle challenge NaNoWriMo 2018. ©nanowrimo.org

Le NaNoWriMo : une organisation bien pensée

Ecrire un roman, déjà sans deadline, peut être stressant, et très solitaire comme activité. C’est pourquoi l’équipe du NaNoWriMo (NaNo pour les intimes) a développé toute une série d’outils pour aider les auteurs. Non seulement à atteindre l’objectif de 50.000 mots, mais aussi à s’y préparer durant les semaines qui précèdent le challenge.

Sur le site internet, on trouve des tas de trucs et astuces pour réussir son projet. Des conseils de préparation (par exemple : comment faire un plan de son roman avant le début du mois, comment établir le profil de ses personnages, comment créer un monde imaginaire qui tienne la route, comment gérer son temps pour se dégager des moments d’écriture en novembre etc) ; mais aussi des forums sur lesquels les participants échangent, posent des questions, demandent de l’aide, s’encouragent les uns les autres…Il y a une vraie communauté qui s’est formée au fil du temps (le NaNo existe depuis 1999 !). Donc en cas de panique ou de panne d’écriture, on peut toujours trouver quelqu’un pour nous donner un coup de main, discuter de notre roman ou simplement nous remotiver si nécessaire. Et vice versa. Vous trouverez également des forums dédiés spécifiquement aux différents genres (fantasy, horreur, fanfiction, etc).

D’ailleurs, les deux conseils qui reviennent le plus souvent c’est justement de bien se préparer à l’avance pour savoir où on va dès le 1er novembre, mais également de s’appuyer sur cette communauté pour garder sa motivation tout au long du mois, et ne pas baisser les bras.

Et attention, discuter en ligne c’est bien, mais se voir dans la vraie vie c’est cool aussi. Il existe donc des groupes régionaux qui se rassemblent plusieurs fois en octobre et novembre. Les rencontres d’octobre servent à faire connaissance avec les autres participants ou à se préparer ensemble avant le grand jour, celles de novembre à se soutenir via des sessions d’écriture communes et des petits jeux. Ces rendez-vous peuvent également avoir lieu via le site web pour partager ce moment avec des participants du monde entier. Mais les membres des groupes régionaux formeront vraisemblablement le cœur de votre communauté, puisqu’il s’agira de personnes vivant au même endroit que vous, avec qui vous pourrez partager « en live » ce challenge et cette passion pour l’écriture.

Enfin pour vous motiver et rendre ça un peu plus ludique, il y a également toute une série de badges à décrocher, en fonction des progrès accomplis sur votre roman.

Et là vous vous dites peut-être : « Pfiou oui mais moi je ne suis pas capable d’écrire un roman complet en 30 jours ! Je ne pourrai jamais réussir ce challenge ! ». Pas de soucis, le but du NaNoWriMo n’est pas tellement de gagner, mais bien d’essayer d’écrire un maximum durant le mois de novembre. L’objectif est vraiment de stimuler la créativité, afin d’établir une première ébauche de roman et d’avoir la matière de base pour continuer à travailler dessus plus tard. Vous pouvez même poursuivre l’aventure durant les mois de janvier et février (appelés les « Now what ? » months), qui sont dédiés au processus de réécriture, correction et publication…

Mais que se passe-t-il si vous avez envie d’écrire autre chose qu’un roman ? Là aussi, pas de problème pour ça, vous ne serez pas les seuls. Beaucoup de gens choisissent plutôt de rédiger des poèmes, des essais, ou même des travaux à rendre dans le cadre de leurs études. On les appelle les « NaNo Rebels », et ils ont leur forum dédié. Peu importe ce que vous désirez écrire, tant que vous avancez 😊

 

NaNoWriMo 2018 : ma première participation

Comme je le disais plus haut, cette année je participe pour la première fois au NaNoWrimo. Et d’une certaine façon je serai un peu une NaNo Rebel, puisque je n’écrirai pas un tout nouveau roman de A à Z. A la place je vais plutôt profiter de l’occasion pour continuer (et terminer j’espère !) mon manuscrit en cours. Je travaille dessus depuis janvier, mais j’ai été coincée durant 3 mois. J’étais bloquée dans l’histoire, je ne savais plus comment la faire avancer, tout était embrouillé. Du coup je n’ai pas écrit une ligne, ou presque, entre fin juin et début octobre ! 😱 C’est donc un fameux retard à rattraper.

Préparation NaNoWriMo 2018
Mon plan de chapitres, paré pour le NaNoWriMo 2018! ©Emily Nols

Jusqu’au week-end passé, j’hésitais encore entre essayer de poursuivre ce roman ou jouer le jeu du NaNo à fond, en commençant une nouvelle histoire que j’ai déjà en tête. Mais dimanche, vers trois heures du matin, un déclic s’est fait dans ma tête ! J’ai enfin pris le temps de faire un plan des différents chapitres, structurer mon récit, réorganiser un peu les évènements, et bim, ce fichu blocage a disparu ! 😃😄

Du coup j’ai un regain de créativité et je suis pressée de commencer le NaNo pour pouvoir avancer dans l’écriture de ce roman. D’ici là je relis ce que j’ai déjà écrit et je m’assure qu’il n’y ait pas d’incohérences. C’est un des problèmes que j’avais, vu que je n’écris pas les chapitres dans l’ordre (chrono)logique, mais plutôt comme ils me viennent, en fonction des idées et de l’inspiration du moment. Sans plan, ça devenait compliqué de savoir où j’en étais, qu’est-ce que j’avais déjà écrit, est-ce que l’enchaînement des scènes était cohérent etc…J’avais des trous dans l’histoire, des passages que je ne savais pas comment relier entre eux, des chapitres à moitié rédigés…Du coup maintenant que j’y vois plus clair et que je sais enfin où je vais, je prends le temps de vérifier tout ce que j’ai écrit jusqu’ici. Histoire d’être prête à démarrer l’écriture des passages manquants lorsque le NaNo commencera.

J’attends donc avec impatience le début du mois de novembre 😊 Le seul truc qui sera un peu compliqué à gérer, c’est la validation de mon nombre de mots à la fin du challenge. Actuellement mon manuscrit fait un peu plus de 30.000 mots, mais ils ne comptent pas dans le cadre du NaNo évidement. Donc il faudra que je trouve un moyen de faire valider uniquement ce que j’aurai écrit durant ces 30 jours. Je crois que je vais simplement surligner les nouveaux passages et les copier ensuite dans un fichier séparé au moment de la vérification finale…Et il faudra aussi me rappeler d’enregistrer ma progression chaque jour sur le site, ce serait bête sinon ! 😄😅

Alors, vous en dites quoi de ce challenge ? Ça vous tente d’y participer ? Si oui n’hésitez pas à me le dire en commentaire, et on fera en sorte de se croiser sur les forums 😉

A bientôt les ptits loups ! 😘

25 commentaires sur “NaNoWriMo : le challenge d’écriture qui déchire !

      1. Je me suis inscrite oui ! Tu as su me donner envie ! Où trouves-tu ces fameuses aides à l’écriture justement ? Je pense qu’un plan est clairement ce qu’il me faut pour réveiller toutes ces histoires inachevées qui traînent sur mon ordi haha

        1. Le site du NaNo propose pas mal de conseils pour se préparer. Sinon si tu tapes « construction plan roman » sur Google tu devrais trouver ton bonheur. Le blog Mécanismes d’histoires par exemple propose un plan hyper détaillé 😊 Moi c’est pas trop mon truc d’aller aussi loin mais si tu aimes les choses très structurées ça vaut peut-être le coup d’aller voir 😊

  1. Je me lance aussi dans le challenge, pour la deuxième fois ! (enfin, vu que j’ai écrit environ 1 500 mots l’an dernier, ça ne compte peut-être pas…). L’an dernier, je n’avais pas du tout préparé ce que j’allais écrire (je connaissais juste le titre et le premier paragraphe…), et je n’ai participé à aucun événement. Cette année, j’ai préparé un peu plus, et je compte me rendre à plusieurs « write – in » – histoire d’utiliser communauté pour me motiver !
    Bon courage à toi, en tout cas !

    1. Hello 😊 Merci pour ton commentaire, c’est toujours un plaisir de rencontrer d’autres participants 😀 Moi aussi je compte participer aux write-in pour voir ce que ça donne 😊 Et qu’est-ce que tu as fait alors comme préparation pour cette fois?

      1. Bon, il faut que je t’avoue, je triche un peu : je n’écris pas un vrai roman mais un conte pour enfant, ça facilite pas mal ! Déjà la structure est plus rigide, et puis c’est plus court. Je pense que le conte terminé fera dans les 10 000 mots (si je termine avant fin Novembre, pas de problème, j’ai toute une réserve d’idées d’autres contes qui m’attendent !)
        J’ai quand même rédigé un synopsis détaillé pour la quasi-totalité de l’histoire.
        Et, surtout, surtout, comme je sais que j’ai tendance à me décourager très facilement quand j’entreprends des trucs toute seule, je me suis mis une bonne dose de pression sociale ! J’ai démarré un blog pour parler de mes écrits, j’ai annoncé à tout le monde autour de moi que je participais au challenge, et j’ai convié deux copines à un premier write-in.
        Comme ça, je ne pourrai pas me chercher de fausses excuses du genre « mais il pleut », « mes chaussettes sont dépareillées, je ne peux pas sortir comme ça », « je n’ai aucun crayon bien taillé, tout le monde va se moquer de moi », etc.
        Toi tu utilises un logiciel pour organiser ton roman ? Ou tu fais tout sur ton cahier ?

        1. Ahahaaa le coup des chaussettes dépareillées c’est terrible comme excuse pourrie! 😂😂 J’adore! 😄 Je connais aussi…Enfin peut-être pas celle-ci cela dit 😜 Pour mon organisation j’ai fait un mix des deux…D’abord j’avais fait un plan de chapitres tout simple sur Word. Puis dans mon cahier, en plus de préciser sur quels chapitres je dois travailler, j’ai aussi préciser les détails pour chacun (que manque-t-il à chaque chapitre, que faut-il modifier, quels sont ceux dont j’ai le début mais pas la fin ou inversement etc…). D’habitude je fais tout sur ordinateur pour que ce soit plus simple. Mais là pour une fois j’avais envie de me faire un joli petit plan, avec des belles couleurs, des trucs surlignés, des étoiles etc 😜 C’est plus sympa à garder sous les yeux qu’un bête fichier Word 😁

      1. Je l’ai fait – et réussi – en 2014, mais ça avait été très compliqué (j’en ai fait un compte-rendu sur mon blog, si ça t’intéresse). Le résultat ne m’avait guère convaincue et j’avais laissé ce roman dans son tiroir virtuel pendant de longs mois. Je l’ai ensuite beaucoup retravaillé – et j’ai bien fait : il sortira en janvier. 🙂
        J’ai réessayé l’année passée, en me mettant moins la pression, et j’ai écrit les deux tiers de mon dernier roman (j’ai mis du temps pour l’achever, en revanche). Je n’y participerai pas cette année car je suis en pleine relecture dudit roman, et je n’ai pas encore choisi, parmi mes autres idées, laquelle je développerai. 🙂

        1. Ah donc quand même, ça a été utile pour toi 😀 Si je comprends bien, c’est plutôt gérer l’après NaNo qui peut être compliqué? 🤔 Merci pour ton partage d’expérience en tout cas 😊

          1. Je m’étais lancée sans trop y réfléchir, ce qui n’était pas malin. Il vaut mieux avoir la construction de son roman en tête pour pouvoir se consacrer pleinement à l’écriture.
            La relecture n’est pas « compliquée », c’est juste très désagréable de devoir modifier une grosse partie du texte, de virer des pages entières.
            Mais le NaNo peut être un bon outil pour démarrer un texte, ou le relancer – si on aime fonctionner avec un délai, comme moi. Je n’ai pas atteint les 50.000 mots la seconde fois, mais ce roman ne demande pas autant de remaniements qu’Héritage captif (loin de là) (bon, il faut dire aussi qu’entre les deux, j’ai écrit trois romans, une novella et quelques nouvelles, ma manière de bosser a évolué, tout comme mon style).
            Avec plaisir ! 🙂

            1. Quand je disais « compliqué » je ne parlais pas forcément de la relecture 😉 Plutôt du souffle qui retombe après le challenge, et du roman qu’on finit par laisser de côté ☺

              1. S’accrocher ensuite est un peu compliqué, oui.
                Mais je n’abandonne jamais la rédaction d’un roman. 🙂
                Bientôt le premier jour du NaNo – bonne écriture ! 😀

                1. Merci 😊 Je commence un peu à paniquer car il y a encore beaucoup de choses que je voudrais faire avant le 1er novembre, histoire de pouvoir me concentrer totalement sur le Nano durant un mois…Des articles à rédiger pour avoir de quoi continuer à publier sur le blog, des livres à terminer, un calendrier de publication pour mes réseaux sociaux…Bref je commence à me dire que je n’aurai pas le temps de tout faire en 4 jours! 😅 Je me suis bien préparée et organisée pour le Nano en lui-même mais pas pour l’avant-Nano 😂😅

  2. Tu as tout à fait raison de reprendre un manuscrit déjà en cours si tu en as envie ! (D’autant plus si tu as eu un déclic pour le continuer!). Je trouve que c’est bien de considérer le NaNo avant tout comme un outil, soit pour se débloquer, soit pour se donner un coup de boost (voire pour enrayer la flemme), mais également comme un challenge en soi; et il faut que ça reste à la positif et amusant (au moins en théorie!). Donc l’essentiel, comme tu le dis, c’est d’avancer et d’essayer de se rapprocher des 50 000 mots du défi, et peu importe ce que l’on écrit ! Je pense que d’ici un an ou deux, par exemple, je profiterai du NaNo pour écrire…ma thèse ! 🙂

    1. T’as bien raison! 😊 Il y a certaines règles de base, mais après à nous de les adapter en fonction de notre projet 😊 Comment ça se passe ta préparation? 😉

      1. Pour le moment, je n’ai pas encore eu le temps de préparer très concrètement mon projet, j’ai passé pas mal de temps à lire des manuels d’écriture, à piocher des conseils ça et là et à me renseigner toujours plus sur le NaNo (le retour d’exéprience, je trouve ça plutôt rassurant!). Mon défi de cette semaine sera donc de plancher réellement sur le projet de roman, avec un synopsis, et si j’y parviens, une trame plus détaillée avec de potentiels chapitres! Les idées sont dans la tête, il faut voir ce que ça donne sur le papier…:)

Répondre à Léna Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.