Book Review : Askania Nova

Hello les ptits loups, aujourd’hui je vous parle enfin du livre Askania Nova ! Ça fait des semaines que je vous l’ai promis, mais je n’avais pas encore pris le temps d’écrire la chronique 😅

Ce livre, basé sur des faits réels, était donc ma deuxième lecture pour le Pumpkin Autumn Challenge. Il raconte l’histoire d’une famille et de la création d’une des plus anciennes réserves naturelles du monde. Mais avant de vous expliquer tout ça, passons d’abord au résumé:

 

Askania Nova, le paradis dans la steppe de Lisa Heiss

L’histoire débute en 1763. Johann Fein déserte l’armée du Wurtemberg (ancien Etat du sud-ouest de l’Allemagne) après une énième humiliation de la part de ses supérieurs. Épris de liberté et désireux de mettre le plus de distance possible entre le duc du Wurtemberg et lui, il prend la route sans très bien savoir où aller. En chemin il croise Georges, en fuite lui aussi, et Hermann, attaché d’ambassade, qui leur parle du nouveau projet de Catherine II de Russie. La Tzarine désire en effet peupler les steppes de son pays et offre donc des parcelles de terrain aux colons allemands, français et hollandais prêts à travailler pour développer leurs terres. Les trois hommes décident alors de tenter leur chance et entreprennent le long voyage jusqu’en Russie. S’enfonçant toujours plus loin dans la terrible steppe, ils finissent par y dénicher l’endroit idéal, isolé de tout, où ils pourront vivre comme ils l’entendent. C’est-à-dire libres, libres plus que tout, libres avant tout ! Johann y créera un magnifique domaine, qu’il chérira jusqu’à sa mort. Son plus jeune fils en reprendra les rênes, le modernisera, le rendant encore plus prospère. D’agrandissements en rachats de terres, la descendance de Johann ne cessera de faire évoluer ses propriétés. Et de génération en génération, rien ne semblera pouvoir arrêter la famille, qui finira par transformer l’un de ses domaines, Askania Nova, en l’une des plus grandes réserves naturelles d’Europe.

 

Ce que j’en ai pensé

Ce livre est un gros, gros, gros coup de cœur ! C’est bien simple, je l’adore et je ne me lasse pas de le relire ! Je l’ai reçu à l’école, quand j’avais dix ans (j’avais gagné le prix général, s’il vous plaît 😄) mais à l’époque j’étais trop jeune pour qu’il m’intéresse. Des années plus tard, lorsque je l’ai enfin lu, j’ai tout de suite été happée par le récit. Déjà parce qu’il est basé sur une histoire vraie, mais surtout en raison de ce qu’il dégage. La volonté de Johann, farouchement déterminé à trouver cette liberté totale, fût-ce au milieu d’une steppe en apparence déserte, est formidable. Cet amour de la liberté, il l’a transmis à tous ses descendants, en leur apprenant à vivre en hommes libres sur leurs terres. Ce désir puissant, profond, de liberté se ressent tout au long du récit…Oui j’ai beaucoup utilisé les mots « libre » et « liberté » dans les phrases précédentes, et ce n’est pas un hasard. C’est une des valeurs les plus importantes pour moi ! La liberté d’être qui on est et surtout de vivre comme on l’entend…Mais ça, vous l’avez peut-être déjà remarqué dans mon article Coup de gueule 😜

Du coup, ça explique mon affection toute particulière pour ce bouquin. En plus ce sentiment de liberté qui s’en dégage est encore accentué par la description des paysages grandioses de Russie. C’est d’ailleurs ce livre qui m’a donné envie d’y aller, ainsi qu’à Askania Nova bien sûr ! Qui sait, un jour peut-être…

Askania Nova-Lisa Heiss

En parlant de la réserve, l’amour des animaux et le fait de bien les traiter sont les deux autres choses importantes que Johann a transmis à sa descendance. Tous ont été les amis des bêtes. Le plus bel exemple étant Frédéric de Falz-Fein (la famille a changé de nom après 1856), qui à la fin du 19e siècle créa cette merveilleuse réserve naturelle, abritant même des espèces exotiques (autruches, zèbres, chameaux, antilopes etc). Ni les sécheresses, ni les tempêtes de neige, ou les guerres, n’ont eu raison de la détermination des (Falz-)Fein à développer leurs domaines, les reconstruire, les améliorer, les faire prospérer. A chaque coup dur ils se relevaient et continuaient. Jusqu’en 1919, où Askania Nova fût nationalisée, et la famille contrainte de fuir les bolcheviks. Frédéric ne supporta pas la perte de son paradis dans la steppe et mourut un an plus tard en Allemagne.

Aujourd’hui Askania Nova existe toujours (vous pouvez d’ailleurs découvrir le site web ici) et a été reconnue en tant que réserve de biosphère par l’UNESCO en 1983. Par le jeu des frontières, elle se trouve désormais en Ukraine et continue sa mission de préservation de la faune et la flore.

En conclusion

Évidemment on ne peut pas dire que ce soit un livre d’aventures, plein de rebondissements et d’intrigues extraordinaires. Pour quelqu’un qui n’aime pas lire, ou qui n’est pas sensible à ce genre d’histoire, on pourrait même dire « qu’il ne se passe rien » dans ce bouquin…Mais les valeurs qu’il véhicule sont tellement belles, les personnages tellement prêts à les défendre coûte que coûte, sans parler du caractère historique du récit, qu’on ne peut s’empêcher de plonger dedans. Et d’espérer que les protagonistes réussiront à aller jusqu’au bout de leur entreprise. Oui, même après l’avoir déjà lu cinq fois ! 😅 Parce qu’on retrouve avec plaisir ces hommes qui ont tout quitté pour se construire une vie meilleure à des milliers de kilomètres, et on embarque avec eux dans leur voyage vers la liberté 😃

La seule critique que je pourrais éventuellement faire concerne certains passages où l’auteur nous emmène dans des discussions administratives ou diplomatiques au sein de cabinets ministériels et d’ambassades…C’est un peu barbant par moments, et on aurait pu faire sans…Mais bon, ça donne un peu de contexte historique aussi, donc je comprends pourquoi Lisa Heiss l’a fait. Ce que j’apprécie beaucoup en revanche, c’est que dans l’édition que j’ai, on retrouve des photos d’époque, des portraits et des documents liés à Askania Nova.

Bref, vous le voyez j’adore ce livre et je ne me lasse pas de le relire encore et encore. Il invite au voyage, à la découverte de la vie au sein des steppes russes aux 18et 19e siècles, et rien que pour ça il en vaut la peine ! 😃😊

A bientôt les amis !

 

2 commentaires sur “Book Review : Askania Nova

Un petit mot à ajouter ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.