Conseil d’écriture : le code couleurs

Bonjour tout le monde, j’espère que vous allez bien ?

On se retrouve aujourd’hui pour un conseil d’écriture express 😊 Et pour le coup, je vous suggère de mettre de la couleur dans votre texte ! Mais non on ne va pas faire du coloriage ! 😄

J’en ai fait une vidéo, je vous la mets ici. Si vous préférez lire, le texte est en-dessous 😉

L’idée c’est de vous créer un code couleurs personnel, que vous utiliserez chaque fois que vous écrivez. Votre roman je veux dire, pas un email ! 😜 L’utilisation de ce code couleurs s’avère très utile, à la fois lors de l’écriture en elle-même, et lors de la relecture/correction. En particulier quand vous travaillez sur votre première ébauche.

Le code couleurs : pour quels éléments ?

Le but ici est de mettre en avant différents éléments qui devront attirer votre attention plus tard. Par exemple : un mot dont vous n’êtes pas sûr de l’orthographe, mais vous ne voulez pas interrompre votre écriture pour aller vérifier ça tout de suite (il arrive parfois que le correcteur d’orthographe se trompe !). Ou un personnage que vous introduisez pour la première fois, mais vous n’avez pas envie d’écrire sa description maintenant, de peur de perdre le fil de vos idées. Ou encore une tournure de phrase qui vous semble bancale, mais rien d’autre ne vous vient à l’esprit au moment même.

Au-delà des trois exemples que je viens de citer, et qui constituent des éléments auxquels vous devrez faire attention, vous pouvez utiliser des couleurs pour différentes choses:

  • Les personnages: chacun sa couleur, ce qui vous permettra de voir rapidement si un personnage n’est pas assez exploité, voire n’apparaît qu’une ou deux fois dans le récit (et dans ce cas, peut-être envisager de le supprimer et attribuer sa fonction/ses dialogues à un personnage plus récurrent).
  • Les différents types de scène: cela vous permettra de voir s’il y a un déséquilibre dans votre texte. Si vous écrivez un thriller mais que vous avez plus de scènes d’amour qu’autre chose, il y a probablement un souci. Ou en tout cas il faudra repréciser le genre de votre roman. De la même façon, si vous sentez qu’il y a un problème de rythme et que vous avez énormément de scènes d’introspection, il se peut que ces dernières ralentissent l’intrigue.
  • Les descriptions et dialogues: là aussi, avoir une couleur pour les dialogues et une pour les descriptions vous permettra de voir s’il y a un déséquilibre qui se créé. Je ne dis pas qu’il faut un parité parfaite, mais si 85% du texte se concentre sur la description de la maison et du jardin (par exemple), ça risque de manquer de vie…
  • Les dialogues (oui encore 😄) : vous pouvez également attribuer une couleur à chaque personnage, afin de vous y retrouver dans les dialogues. Non pas que vous risqueriez de vous embrouiller… Mais avec ce système, vous remarquerez en un coup d’œil les personnages qui ne disent pas grand-chose lors d’une conversation à plusieurs. Mr Tartempion ne prononce qu’une seule phrase durant tel échange ? Peut-être n’est-il pas absolument nécessaire de le garder dans cette scène alors…
  • La temporalité : si votre roman contient des flash-back, il peut être utile d’attribuer une couleur à ceux-ci, afin de vous y retrouver dans tous vos allers-retours.
  • Tout ce qui vous est utile: dans l’absolu, vous pouvez utiliser les couleurs comme vous l’entendez. Tant que ça vous rend service et vous facilite la vie 😉

Ecriture : le code couleurs - Emily Nols
Utilisez les couleurs pour mettre en avant des éléments qui nécessitent votre attention

Mon code couleurs

Comme vous le savez, j’aime particulièrement me contredire 😂 Donc je n’utilise pas les couleurs pour mettre en avant les éléments mentionnés ci-dessus 😅 A la place, je me sers de quatre couleurs pour signaler les choses que je dois vérifier ou qui posent problème dans mon texte.

Jaune: répétition de mot (mon plus gros souci lorsque j’écris !)
Rouge: orthographe/conjugaison à vérifier
Mauve: passage à compléter ou modifier
Vert: passage à garder ou pas ?

Bref vous l’aurez compris, les couleurs peuvent servir à tout et n’importe quoi, tant que ça signale les choses auxquelles vous devez faire attention. Et c’est bien là leur intérêt, puisque vous adaptez leur utilisation à vos besoins.

Attention, quand je parle de codes couleurs, ça ne signifie pas forcément changer la couleur de police. Vous pouvez bien sûr le faire si ça vous convient. Mais personnellement je préfère utiliser la fonction « Surligner », car les passages sont ainsi mieux mis en valeur.

Ça vous parle l’utilisation d’un tel code ? Vous en utilisez déjà pour faciliter le travail sur votre manuscrit ?

A bientôt 😊

Un petit mot à ajouter ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.