NaNoWriMo 2019 : Préparer votre roman

Salut les ptits loups ça va? Vous êtes prêts à passer la deuxième avant le NaNo? 😀

Aujourd’hui on va se pencher sur la préparation de votre roman. Je sais que ce n’est pas une pratique qui convient à tout le monde. Beaucoup d’auteurs ne font jamais de plan avant de commencer à écrire par exemple. J’étais comme ça aussi, jusqu’à l’an dernier. Les plans, les structures détaillées, tout ça ce n’était pas pour moi. Pire, cela m’ennuyait! Moi je fonctionnais en freestyle voyons! Je m’asseyais et j’écrivais comme ça venait. Et quand ça ne venait plus ? Ben j’arrêtais…

C’est comme ça que je me suis retrouvée bloquée durant 3 mois dans l’écriture de mon roman. Mais je voulais profiter de mon premier NaNo (en 2018 donc) pour terminer ce manuscrit. J’ai donc décidé d’établir le plan le plus basique qui soit. Juste la liste des chapitres que j’avais déjà en laissant de l’espace pour les trous à combler. J’ai ensuite réfléchi à comment je pouvais les combler et noté mes idées de chapitres. Voilà j’avais mon plan (basique comme je le disais ! 😅), j’étais prête à démarrer le NaNo… Et je l’ai réussi.

Bon je vous rassure, cet article ne se résume pas à une misérable anecdote comme celle-ci ! 🤣 C’était juste une façon de montrer que même pour les auteurs anti-plan, il peut y avoir un avantage à se préparer un minimum avant le début du challenge… Et d’ailleurs, on ne parlera pas que de plan, vous allez voir 😊

 

 

C’est ce que je vous propose aujourd’hui. On va développer quelque chose d’assez succinct, qui vous permettra d’avoir de bonnes bases pour aborder le NaNoWriMo et donc savoir où vous allez. Mais si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté, n’hésitez pas à approfondir ça au maximum 😀

1) Dégagez le terrain

Vous avez une idée de roman. De préférence un peu plus étoffée que: « C’est l’histoire d’un mec qui se lève un matin et sa vie bascule ». Mais même avec ça on peut faire quelque chose 😉 Le tout c’est de prendre le temps de développer un peu, d’étirer votre idée de base comme un caramel mou pour voir ce qui en ressort. Et ce temps, il faut le prendre maintenant. Le 1er novembre, vous démarrez l’écriture du roman. Ce ne sera pas le moment de vous demander dans quelle direction vous allez partir.

Commencez donc par creuser cette idée de base. Qu’est-ce qui lui arrive au petit monsieur pour que sa vie bascule ? Une bonne solution pour creuser est de vous demander: pourquoi/ à cause de quoi ?

Sa vie bascule. Pourquoi ? Parce que sa femme l’a quitté. Pourquoi ? Parce qu’il ne faisait pas assez attention à elle. Pourquoi ? Parce qu’il travaille trop. Pourquoi ? Parce qu’ils sont très endettés. A cause de quoi ? Parce que sa femme voulait absolument une grande maison et il voulait lui faire plaisir. Pourquoi ? Parce que ses parents étaient très pauvres et elle a grandi dans un taudis, alors son mari voulait lui offrir une demeure de rêve. Pourquoi ? Parce qu’il ne se trouvait pas assez bien pour elle et avait peur qu’elle le quitte s’il n’assurait pas. Pourquoi ? Parce qu’il n’a aucune estime de lui-même. Pourquoi ? Parce que la première entreprise qu’il a fondée a fait faillite au bout de deux ans et depuis il n’a plus confiance en ses capacités, etc etc.

Vous avez vu tous les éléments dont vous disposez déjà ? C’est un bon morceau de backstory pour démarrer ! Qu’il faudra approfondir certes, mais c’est déjà pas mal…

Mais alors, qu’est-ce qu’il va faire votre personnage ? Il essaye de reconquérir sa femme? Ou il est tellement convaincu qu’il ne la mérite pas qu’il sombre dans l’alcoolisme ? Peut-être en profite-t-il pour plaquer ce job pourri qui ne le rendait de toute façon pas heureux et qu’il ne gardait que pour entretenir sa femme ? Cette rupture deviendra-t-elle la meilleure chose qui lui soit arrivé, car il commencera enfin à vivre pour lui et non plus pour elle ? Va-t-il rejoindre une troupe de théâtre expérimental et partir en tournée, rencontrer plusieurs personnages hauts en couleurs qui le sortiront de son marasme ? Ou se porter volontaire pour le premier vol vers Mars habité par des civils, puisque de toute façon rien ne le retient ici ?

Les possibilités pour développer votre histoire sont infinies ! Il faut juste prendre le temps de les explorer… Quand vous aurez déterminé la façon dont vous voulez que ça tourne, notez les différentes étapes pour y arriver. Même si c’est juste une phrase par étape (A ce moment-là il fait ceci, ce qui déclenche cela, mais après ceci se passe). Cela vous fera déjà un minimum de structure pour savoir où vous allez lorsque vous commencerez à rédiger l’histoire. Ça vous permettra aussi de ne pas perdre un temps précieux en arrivant à un « Et maintenant ? » le 4 novembre parce que vous ne saurez plus quoi écrire… Avec ce plan, même succinct, vous saurez toujours ce qui vient après…

2) Animez vos personnages

Là aussi, chacun sa méthode. Certains écrivains ont besoin de créer des fiches-personnages très détaillées pour voir ceux-ci prendre vie devant leurs yeux. D’autres se représentent très clairement les personnages dans leur tête et ça leur suffit…

Quoi qu’il en soit, penchez-vous quand même sur la question et essayez de rassembler un minimum d’infos. Je ne vous demande pas un arbre généalogique complet, mais juste quelques détails basiques. Il lui faut une identité et une apparence à votre petit monsieur. Et de préférence une pour les autres intervenants de l’histoire aussi… Il existe des tas d’exemples de fiches-perso sur le web. Trouvez-en une qui vous convient et adaptez-la à vos besoins. Remplissez-en une pour chaque personnage important. Ça vous aidera à préciser un peu plus votre histoire.

Vous ne me croyez pas ?

Mettons que votre héros ait un défaut physique qui le complexe depuis tout petit. C’est le genre de chose qu’on précise dans la fiche-perso. Mais comment ce complexe influence-t-il sa vie ? Est-ce la raison pour laquelle il a une faible estime de lui ? Comment réagit-il si quelqu’un se moque de son défaut ? Se referme-t-il ou au contraire s’énerve-t-il et va même jusqu’à provoquer une bagarre ? L’un ou l’autre il faudra le montrer au début de l’histoire pour qu’on comprenne mieux le personnage… Bim ! Une scène de plus à ajouter à votre plan ! 😉

3) Installez l’environnement

On pense parfois que la création de monde (worldbuilding) est réservée aux auteurs de SFFF. C’est totalement faux. N’importe quelle histoire se passe dans un environnement précis, même s’il ressemble à celui dans lequel vous et moi évoluons au quotidien. Donc à moins de situer toute votre intrigue dans une pièce blanche et vide, il vous faudra créer un monde (et encore, même comme ça il vous faudrait préciser que la pièce est vide et blanche… Quelle nuance de blanc d’ailleurs ? 😜🤣).

On sait déjà que votre héros et sa femme vivaient dans une maison (ou essayaient d’en acheter une, auquel cas où vivaient-ils pour l’instant ?). Quel type de maison ? A quoi ressemblait-elle ? Était-elle en ville ou à la campagne ? Qu’y avait-il autour ? Et pour se rendre au boulot, le petit monsieur il prenait sa voiture ? Il allait à pied ? En bus ? En jetpack ? Et s’il prenait son jetpack perso, comment ça se fait ? La technologie est-elle avancée au point que tout le monde en a un ? Si oui, y a-t-il encore des rues du coup ? Ou est-ce qu’elles sont tombées en ruine et ont fini par disparaître ? Comment s’organise le traffic des jetpack dans les airs ? Qui le gère ?

A ce stade vous pouvez aller aussi loin que vous le souhaitez, mais faîtes attention. Ne tombez pas dans le piège de la création de monde si détaillée que vous ne vous mettez jamais à réellement écrire l’histoire. Certains auteurs font ça: ils passent des années et des années à développer un monde incroyable, mais au bout de sept ans ils n’ont toujours pas écrit une ligne de leur roman ! De façon générale ce n’est pas une bonne idée (à mon sens en tout cas), mais en particulier pour le NaNo, il faut aller à l’essentiel, au minimum dont vous aurez besoin pour l’instant. Donc à moins que ça ait un intérêt crucial, laissez tomber le détail des nuances du papier peint ou la création d’un code des airs pour les jetpack… Si vraiment vous y tenez, vous pourrez toujours étoffer votre univers plus tard, quand vous aurez fini le challenge…

On récapitule:

Jusqu’ici vous avez une structure, des éléments de backstory, des fiches personnages pour les plus importants et un environnement dans lequel les faire évoluer… C’est plutôt pas mal non ?

Mais vous vous demandez peut-être où est l’intérêt de créer tout ça avant le début du NaNoWriMo. Pourquoi ne pas attendre de commencer à écrire et le faire au fur et à mesure ?

La réponse est simple: pour réussir le NaNo, il faudra pondre au moins 1667 mots par jour. Encore une fois, il y a des auteurs pour qui ce ne sera pas un problème, c’est leur vitesse de croisière. Mais si vous n’avez pas l’habitude d’écrire 50.000 mots en un mois, le NaNo ce sera du sport pour vous (pour moi aussi d’ailleurs 😜) ! Chaque seconde comptera, surtout si vous allez en cours/bossez durant la journée. Pas question de gaspiller bêtement une heure à réfléchir au nom de chaque personnage qui apparaît dans votre roman !

Essayez donc de prévoir un maximum d’éléments avant le 1er novembre. Je ne dis pas que ça vous empêchera d’être perdu à certains moments. Mais ça limitera déjà les risques de vous éparpiller ou de perdre du temps 😊

Deux précisions pour terminer:

– Ne vous contentez pas de juste réfléchir à tout ça, notez ce que vous aurez préparé à l’avance. Évitez de faire trop confiance à votre mémoire, elle n’est pas toujours fiable. Ce serait bête de vous rappeler que vous aviez eu une idée géniale pour un rebondissement, mais d’être incapable de vous souvenir du rebondissement en question ! 😵

– Assurez-vous de vous inscrire sur le site du NaNoWriMo dès maintenant, si ce n’est pas déjà fait. Cela prend un peu de temps, et surtout il est tellement fourni que vous passerez peut-être une heure à le découvrir… N’oubliez pas d’y enregistrer votre roman également (le titre, même provisoire, pas le texte en lui-même; comme je l’expliquais la semaine dernière). C’est toujours bien de faire tout ça avant le 1er novembre, au cas où vous auriez un souci pour accéder au site… Ça ne devrait pas être le cas mais mieux vaut prévenir que guérir 😊

Voilà donc pour ce premier article de la série « Préparation au NaNoWriMo » 😀 La semaine prochaine, on verra comment préparer votre environnement, ainsi que vous-même. Je l’ai dit, le NaNo c’est du sport, et aucun sportif ne se lance dans un challenge sans un minimum de préparation… Mais non je vais pas vous demander de faire des pompes ! Ça restera agréable, promis 😉

A mercredi ! 😘

4 commentaires sur “NaNoWriMo 2019 : Préparer votre roman

  1. Je l’attendais avec impatience!
    Super entrée en matière. Oui noter surtout parce que la mémoire c’est aléatoire.
    Je vais m’y atteler cette semaine.
    Merci pour ces précieux conseils – j’ai en effet le souvenir que le site ce n’est pas hyper simple à comprendre

    1. Merci 😊 Le site a été remanié mais j’avoue que je n’ai pas encore pris le temps de le réexplorer en détail 😅 Tu sais déjà sur quoi tu vas travailler ? 😊

Un petit mot à ajouter ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.