Les 10 commandements de l’écrivain

Salut tout le monde, aujourd’hui on parle des 10 commandements de l’écrivain. Bon, je vous rassure tout de suite, surtout si vous débutez, ce ne sont pas de vrais commandements ni des règles qu’il faut absolument respecter. C’était plutôt une façon de faire le point sur ce que j’ai appris depuis que j’ai commencé à écrire 😊

 

 

Alors là je vous entends déjà : Euh attends Emily t’es bien gentille, mais t’es qui toi d’abord pour nous sortir tes commandements ? T’es personne, t’as encore rien publié alors avec quoi tu viens ?

Bon en soit c’est vrai, je ne suis personne. Et je ne suis pas Arya Stark non plus (si vous connaissez pas Game of Thrones vous la comprendrez pas celle-là !). Ça ne fait que deux ans que j’écris et mon roman n’est pas encore sorti. Mais ça n’empêche qu’au cours de ces deux années j’ai quand même pris conscience de quelques petites choses en matière d’écriture et de « vie d’auteur » on va dire. Et c’est ça que j’avais envie de partager avec vous, surtout si vous-même vous démarrez dans l’écriture. Ces 10 « commandements » sont donc tirés de mon expérience mais je ne prétends évidemment pas qu’il faut les respecter sous peine de ne jamais réussir dans l’écriture 😜 C’est parti !

  1. L’esprit toujours ouvert tu garderas

N’importe quoi peut être une opportunité d’histoire, créer une idée, enrichir un texte/personnage etc. On ne sait jamais d’où l’inspiration peut venir. Alors gardez bien les yeux, les oreilles et l’esprit ouverts !

  1. Ton âme d’enfant tu retrouveras

Pourquoi ? Parce que les enfants ont une imagination débordante, un esprit libre, ils ne connaissent pas de limites et ne sont pas encore enfermés dans des carcans et des évidences. Les enfants savent rêver, même éveillés et c’est ce qui fait que leur imagination est si riche. Ils s’inventent des histoires au cours de leurs jeux, ça leur vient naturellement… En tant qu’adulte on a souvent perdu ça… Essayons de retrouver cette part d’enfance en nous.

  1. De ta zone de confort tu sortiras

Il est bon de s’intéresser à d’autres genres littéraires de temps en temps. Lisez des livres qui ne sont pas dans votre genre de prédilection et surtout pas dans le genre que vous écrivez. Ça peut enrichir votre écriture. Essayez aussi d’écrire des nouvelles ou des histoires courtes dans ces genres, même si c’est juste pour tester. Toute expérience est bonne à prendre lorsqu’il s’agit d’améliorer notre plume. Et qui sait, vous y prendrez peut-être goût au final…

  1. Indulgent envers toi-même tu seras

On ne peut pas écrire le roman parfait dès le premier coup. On fait des erreurs, on doit retravailler des choses et c’est normal. Alors on évite de se traiter de nul et de s’auto-flageller surtout !

  1. A ton premier jet, la paix tu ficheras

Et ce, aussi longtemps que nécessaire… On sait qu’il vaut mieux laisser notre premier jet reposer pendant quelques temps, pour pouvoir y revenir avec un œil neuf au moment de la réécriture. Mais il n’y a pas de durée précise, ça dépend de chacun. Certains auront besoin de quelques semaines, d’autres quelques mois… Dites-vous que quand vous arrêterez de penser sans cesse à ce manuscrit, qu’il ne vous obsédera plus et qu’il ne vous manquera plus, c’est à ce moment-là que vous pourrez commencer à envisager de le reprendre, car vous aurez assez de recul.

  1. Autant de passages que nécessaire tu feras

Et là je parle de la correction. Il y a différentes formes de corrections à faire (structure, intrigue, développement des personnages, style, orthographe etc). N’essayez pas de tout faire en un seul passage, vous allez devenir dingue. Et je vous parle en toute connaissance de cause, car c’est l’erreur que j’ai faite avec le manuscrit de L’oubliée du lac. Dès le début je suis partie dans la mauvaise direction et c’est une des raisons pour lesquelles je n’ai toujours pas fini.

  1. Sur tes bêta-lecteurs tu t’appuieras

Leurs retours et leurs avis sont là pour vous aider à améliorer votre texte. Servez-vous-en ! Je l’ai déjà dit, vous n’êtes pas obligés de prendre leurs remarques en compte. Mais si 4 personnes sur 5 vous font la même remarque, c’est quand même le signe qu’il y a quelque chose qui ne va pas…

  1. En question tu te remettras

Car les retours de nos BL sont parfois durs à encaisser, mais ils sont souvent utiles si on accepte de les prendre en considération… Votre première réaction sera peut-être : « Mais de toute façon c’est eux qui comprennent rien à ce que j’ai écrit ! » 😆 C’est normal, c’est humain, surtout quand on est très attaché à son manuscrit. Sauf que si vos bêta-lecteurs n’ont pas compris un passage, c’est que vous l’avez mal écrit. Ou en tout cas que ce n’est pas clair. Que vos BL n’aiment pas certains points c’est une chose. On ne peut pas plaire à tout le monde. Mais s’ils ne comprennent pas, c’est que vous n’êtes pas parvenus à faire passer ce que vous vouliez dire. A ce moment-là il faut retravailler le texte et ne pas rester sur votre position.

  1. Des potes auteurs tu trouveras

On a tous besoin, à un moment ou un autre, de soutien dans notre processus d’écriture. Et autant on peut parfois le trouver chez nos proches, autant s’ils n’écrivent pas, ils ne peuvent pas tout à fait comprendre ce qu’on traverse. C’est donc utile d’avoir des amis ou des connaissances qui partagent notre passion et peuvent vraiment nous aider.

  1. Ta passion pleinement tu vivras

Car rien n’est pire que de laisser mourir sa passion ! Ou de la faire vivoter mais sans réellement plonger dedans et vibrer. Alors surtout n’hésitez pas, plongez tête la première et vibrez ! Expérimentez-la pleinement, ressentez-la et vivez-la à fond ! Vous n’en serez que plus heureux.

Voilà pour ces 10 commandements de l’écrivain. J’espère que cela vous a plu, si c’est le cas, n’hésitez pas à me le dire en commentaire et à partager les enseignements que vous avez aussi retiré de votre parcours dans l’écriture 😊

2 commentaires sur “Les 10 commandements de l’écrivain

  1. Coucou ! Article bien motivant. eux que j’essaye d’appliquer quotidiennement c’est d’une sortir de ma zone de confort. Et deux faire preuve d’indulgence envers moi-même. Effectivement il est important de continuer de faire vivre cette passion qui nous anime, je l’ai délaissée pendant trop d’années pour la laisser filer cette fois-ci.

    1. Comme je te comprends! 😲 Moi aussi je l’ai laissée de côté durant des années, donc plus question de faire marche arrière! 💪😀😄 Merci pour ton message 😊

Un petit mot à ajouter ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.