Back to school : 5 outils d’écriture que j’adore

Bonjour tout le monde, je suis ravie de vous retrouver en ce mois de septembre 😃 Car qui dit septembre, dit… Back to School ! Et oui, j’ai décidé de surfer sur la frénésie de ce début d’année scolaire pour vous proposer une petite série d’articles en mode rentrée des classes 😄 Mais toujours axés sur l’écriture bien sûr 😜

Et aujourd’hui, on commence par la base… Car encore une fois, qui dit école, dit… fournitures scolaires ! 😄 J’avoue, c’est mon péché mignon, j’adore me balader au rayon papeterie à cette période et je suis excitée comme une gamine quand j’y suis ! 😅 Mais rassurez-vous, je ne vais pas vous présenter ma collection de stylos 😉 Pour ce premier épisode de la série, j’avais plutôt envie de vous parler de mes outils d’écriture préférés.

Je vous laisse la vidéo, mais si vous préférez lire, le texte est ci-dessous 😉

 

 

Bon en soi c’est vrai, pour écrire il ne faut pas grand chose. On s’en sort très bien avec du papier et un crayon ou un ordinateur… Mais quand même, il y a quelques petits trucs sympathiques pour se faciliter la vie, et on en parle tout de suite ! 😊

Tout d’abord Google Drive ! C’est mon nouveau meilleur ami ! 😄 Depuis un an environ, je l’utilise plusieurs fois par semaine, voire quotidiennement à certaines périodes. Je m’en sers pour tout : noter des idées d’articles/vidéos, établir mon calendrier de publication, rassembler les modifications à apporter à mon roman, partager les chapitres avec mes bêta-lectrices etc.

Mais surtout, c’est un outil génial à utiliser lorsque vous avez un début d’idée pour une histoire… Vous savez comment ça marche : l’idée de base vous vient à l’esprit. Ça peut être un début d’intrigue, un personnage, un lieu, peu importe… Ensuite cette idée tourne en toile de fond dans votre esprit, sans même que vous y pensiez « activement » on va dire. Et tout à coup, bim, en pleine file à la boulangerie, la suite de l’histoire émerge comme par magie. Mais pas de bol, vous n’avez ni votre petit carnet dans lequel vous notez toutes vos idées, ni votre ordinateur avec votre fichier « Idées à développer » sous la main. Et on sait tous que si on ne note pas nos inspirations subites, on prend le risque de les oublier… C’est là que Google Drive peut devenir votre plus grand allié. Car peu importe où vous êtes, il vous suffit de sortir votre téléphone, d’ouvrir le document « Ma nouvelle histoire de dingue » que vous aurez pris le soin de créer, et d’y noter les idées qui vous viennent au fur et à mesure… A vous ensuite de décider si vous copiez ou non ces notes sur votre PC/dans votre carnet quand vous rentrez… Personnellement, tant que je suis en phase de brainstorming, je ne vois pas l’intérêt de déplacer mes notes, puisque Google Drive est accessible sur ordinateur aussi…

C’est de cette façon que j’ai développé mon futur roman fantasy depuis neuf mois 😊 A l’heure actuelle, j’ai un document d’une cinquantaine de pages, qui contient toutes les idées que j’ai eues… Je ne vais pas toutes les utiliser, les premières que j’ai notées sont tombées à l’eau progressivement, mais grâce à ce document, certes très « info dumping », elles sont toutes rassemblées au même endroit. Et je continue à étoffer le fichier, même dans les transports en commun, même au milieu de la nuit quand une idée me vient dans mon sommeil, même pendant que je cuisine, bref, à n’importe quel moment.

Résultat l’intrigue est construite à 85%, j’ai presque tous mes personnages, l’univers est pour ainsi dire créé, j’ai des parties de dialogues ou des scènes déjà à moitie écrites qui ne demandent qu’à être étoffées 😃 Et tout ça grâce à un simple Google Doc… Bon après, je vous l’accorde, ça va me prendre un temps fou de faire le tri et remettre de l’ordre dans toutes ces notes lorsque je serai prête à écrire 😅 Mais ça c’est parce que je ne suis pas très organisée et que dès le début j’ai commencé à noter les idées telles qu’elles me venaient, les unes à la suite des autres, au lieu de créer différentes sections (par exemple: personnages, intrigue principale, description du monde, background historique etc.). Je vous encourage donc à plutôt procéder de la sorte, si vous décidez d’utiliser Google Doc et Google Drive pour compiler vos idées 😄

 

Scrivener, le paradis des auteurs

En ce qui me concerne, j’ai commencé à utiliser le deuxième outil dont je voulais vous parler pour remettre de l’ordre dans mes notes. Il s’agit de Scrivener, un logiciel d’écriture qui est juste génial.  Je précise tout de suite que la licence est payante, mais vous ne l’achetez qu’une seule fois, ce n’est pas un abonnement à renouveler. Cela vous coûtera environ 50€ et vous pouvez télécharger le logiciel sur ce site (assurez-vous de prendre la bonne licence, pour Mac ou PC!).

Alors, pourquoi est-ce que Scrivener est si sympa ? Tout simplement parce qu’il a été conçu en pensant aux besoins des auteurs. Fini le dossier principal rempli de sous-dossiers à ouvrir pour trouver les fiches-personnages, les détails sur l’univers, l’info importante enregistrée dans nos favoris et perdue dans les recherches effectuées sur le web… Ou encore les 35 documents Word, correspondant à autant de chapitres entre lesquels il faut naviguer (du genre: « Mince finalement je vais changer le point X, mais alors il faut que je reprenne les chapitres 15, 22 et 26 pour modifier les points J, L et P afin que ça tienne la route » ! Et c’est parti pour trois autres fenêtres Word à ouvrir…). Tout cela est centralisé sur Scrivener. Vous avez même plusieurs templates déjà créés, selon que vous écriviez un roman, un nouvelle, ou même un article de blog, voir un mémoire ! Mais bon, concentrons-nous sur l’écriture de roman.

Après avoir sélectionné le template et créé un nouveau projet, vous obtenez une sorte d’interface dans laquelle vous pouvez tout faire. La colonne de gauche vous permet de centraliser vos fiches-personnages, le plan de votre histoire, les descriptions de votre univers, les recherches que vous faites, mais également de créer vos différents chapitres ou scènes si vous préférez découper votre texte plutôt que de tout mettre sur un seul document… Vous pouvez même les identifier par un code couleur représentant leur état d’avancement (à écrire, à terminer, à corriger, à réécrire, à relire, terminé etc). Et le plus beau c’est que tout ça reste accessible pendant que vous écrivez. Donc si au beau milieu d’une phrase, vous ne vous souvenez plus du nom de famille d’un personnage, vous n’avez qu’à cliquer sur sa fiche dans la colonne de gauche pour retrouver l’info. Sans même avoir besoin de quitter votre texte, puisque l’écran peut être scindé en deux. Mais vous pouvez aussi utiliser les fonctions basiques d’un traitement de texte, comme ajouter un commentaire ou surligner la phrase en couleur pour vous rappeler d’y insérer le nom par la suite. Vous avez aussi tout un système d’icônes pour personnaliser votre colonne de gauche. Par exemple un drapeau rouge pour signaler un document rassemblant les incohérences que vous rencontrez au fur et à mesure que vous écrivez l’histoire, mais que vous ne savez pas comment régler tout de suite. Ou une petite bulle de BD pour le document contenant des parties de dialogues qui vous sont venues et que vous souhaitez insérer dans telle ou telle scène lorsque vous l’écrirez…

Bref, Scrivener contient tout ce qu’il faut pour faciliter notre travail d’auteur 😊 Et là, je ne vous parle que de ce que j’ai déjà pu tester, mais le logiciel possède des tas de fonctions hyper pratiques. Je suis impatiente de pouvoir les explorer à fond parce que c’est vraiment un outil très complet 😃

 

Back to school 2019 Mes outils d'écriture Emily Nols Auteur

 

En parlant d’outil, le prochain est basique de chez basique, mais ô combien utile : les fiches bristol. Je vous en parlais déjà dans cet article 😊 Ces petits cartons peuvent être d’une grande aide lorsque vous créez ou modifiez le plan de votre roman. Le fait de pouvoir manipuler les scènes, les déplacer à volonté, permet de faciliter la création d’une bonne structure. Ces fiches bristol peuvent être aussi détaillées que vous le souhaitez (bon on est quand même limités par la place disponible, mais rien ne vous empêche de remplacer les fiches par des feuilles A4). Vous pouvez y noter quelques détails sur ce qu’il se passe dans le chapitre ou la scène en question, le nom des personnages qui y interviennent, le lieu où ils se trouvent etc… Il n’y a plus qu’à étaler les fiches sur la table ou le sol, voire les punaiser au mur, pour les organiser, en rajouter, en supprimer, et développer ainsi le meilleur plan possible. Une fois que c’est fait, je vous conseille de numéroter les fiches au crayon, ça vous permettra de les remettre facilement dans l’ordre si vous décidez de modifier celui-ci plus tard… Ou si comme moi vous êtes maladroite et qu’elles vous échappent des mains ! 😅 A moins que vous ne les laissiez accrochées au mur pour les avoir sous les yeux, ce qui est encore mieux, mais pas toujours faisable…

Le quatrième outil que j’aime bien utiliser, c’est l’application Forest. Il s’agit d’une application de gestion du temps, en particulier celui passé sur les réseaux sociaux. Vous définissez un laps de temps durant lequel vous souhaitez travailler sans être tenté d’utiliser votre smartphone. Un petit arbre va alors grandir et se développer sur votre écran. Mais si vous essayez d’accéder aux réseaux sociaux, l’arbre meurt… C’est une petite piqûre de rappel, pour nous encourager à rester focalisé sur notre travail, plutôt que d’attraper machinalement notre téléphone lorsqu’on perd notre concentration 😊

Et enfin, le dernier outil dont je voulais vous parler est Pinterest. Cette petite merveille est très pratique pour vous aider à vous représenter visuellement votre histoire. Et ça ne vaut pas uniquement pour les auteurs de SFFF qui créent des mondes imaginaires ! Je m’en suis servie pour avoir une image plus précise des personnages de mon roman L’oubliée du lac. J’ai créé un tableau pour chacun et j’y ai enregistré des photos qui collaient à l’idée que je me faisais d’eux. Par exemple, pour Eloïse, le personnage principal, j’ai des dizaines d’images avec des tenues vestimentaires. Je ne les décris pas forcément dans le roman, mais à plusieurs reprises en parcourant Pinterest, je me suis dit: « Tiens, ça c’est le genre de chose qu’Eloïse porterait! » ou « Non, cette robe correspondrait plutôt à sa meilleure amie ». Et j’ai fait pareil pour le village où Eloïse et Lizzie ont grandi, même si celui-ci n’existe pas dans la vraie vie. J’en avais déjà une image très précise en tête, mais rassembler des photos qui y ressemblent permet de s’imprégner vraiment d’une atmosphère et facilite les descriptions de lieux 😊

Voilà donc pour mes outils d’écriture préférés. Bien sûr il y en a d’autres qui sont incontournables, comme le mug pour le café/thé/chocolat chaud (voire le bourbon, si vous voulez picoler discrétos ! 😜), le plaid kangourou, les grosses chaussettes ou encore les mitaines, pour les longues nuits d’écriture en hiver… 😅 Et si j’en avais un, je rajouterais bien le chat qui squatte le clavier ou les genoux ! 😂

Et vous alors, quels sont vos outils d’écriture favoris ?

On se retrouve la semaine prochaine, pour la suite de cette série Back to School 😃

8 commentaires sur “Back to school : 5 outils d’écriture que j’adore

  1. Je découvre…
    Je vais commencer à regarder ça de plus près.
    Je suis encore aux basiques – fichier word et carnet.
    Merci et hâte d’être à la semaine prochaine pour la suite.

    1. Avec plaisir, merci à toi 😊 Les basiques sont très bien aussi 😀 Je me sers encore de Word pour travailler sur L’oubliée du lac 😉

  2. Hello, moi aussi je suis fan de la belle papeterie et en cette rentrée j’ai encore craqué pour des petits carnets, bullet journal et planner.
    Google drive c’est la base. En revanche, je n’utilise pas scrivener mais je testerais peut-être à l’occasion vu que j’en entends beaucoup parler. Sinon, j’ai découvert récemment Antidote et j’avoue que je suis conquise pour la rédaction d’article et pour mes projets d’écriture, c’est vraiment un outil de folie. Le dico de synonymes et le dico en ligne, indispensables aussi.

    1. Oh oui tiens, j’aurais pu ajouter Antidote (que j’ai découvert très récemment aussi), ça m’a sorti de l’esprit! 😅 Merci de rattraper mon étourderie 😜 Et je suis comme toi, j’ai craqué plusieurs fois sur de la papeterie ces dernières semaines 😄

Un petit mot à ajouter ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.